Défi#102 : Trouver une bouteille des sœurs Las Niñas et trinquer en savourant les arômes du Carménère (…) & Défi#103 : Nous envoyer des cartes postales

Nous voici à Valparaíso, ville portuaire sur la côte Pacifique du Chili renommée pour son street art ! Depuis plus de 40 ans, les artistes se saisissent de l’espace public de façon très engagée. Les quartiers des hauteurs de la ville sont ainsi le lieu d’expression favori des graffeurs, tagueurs et autres peintres.

C’est un plaisir de déambuler dans les ruelles et une occasion parfaite pour trouver des cartes postales originales pour les auteurs du défi#103 (Jess et Babtoo, Pierre et Maxime, Corentin, Simon et Claire) !

IMG-20180624-WA0063

Nous profitons de notre visite pour chercher dans tous les recoins de la ville une bouteille de vin des soeurs Las Niñas. Valparaíso étant construite sur des collines, on peut vous dire que c’est sportif !

Impossible de trouver cette fameuse bouteille… (Nous la rechercherons pendant toute la durée de notre séjour mais il semblerait qu’elle soit réservée à l’exportation).
Après renseignement, nous découvrons que ce vin est produit dans la Vallée de Cochalgua. Désespérés, nous nous retranchons donc sur une bouteille du domaine Alto Tierruca, issu de la même région.

IMG-20180624-WA0058

Sur l’Île de Pâques nous avions eu la chance de pouvoir partager notre première bouteille de Carménére avec d’autres voyageurs rencontrés dans notre camping. À Valpo’, c’est dans notre Airbnb que nous faisons la connaissance d’un couple de français, Marion et David. Cette belle rencontre est parfaite pour trinquer de nouveau !
Ce soir-là, Marion et David nous attendent avec des gâteaux apéro et même… du saucisson !! Malheureusement, pas de sacacorchos (tire-bouchon) à l’horizon. Une petite balade dans la froideur de la nuit et la bouteille est vite débouchée… Nous pouvons maintenant apprécier tous les arômes du Carménére, qui nous réchauffe un peu dans cette maison ouverte à tous les vents. En effet, l’isolation n’est pas vraiment le fort des maisons de Valparaíso, construites avec des tôles de récupération et de l’adobe (sorte de mélange d’argile et de paille). On se caille mais ce n’est pas cher et ça résiste bien aux séismes, chose fréquente dans la région.
Cela contribue aussi au charme de Valpo car c’est en mettant de la peinture anti-rouille pour bateaux sur ces tôles que les habitants ont coloré leur ville !
Bref, c’est joli mais on a l’impression de dormir dehors et on saute d’Airbnb en Airbnb pour essayer de trouver plus confortable. Voilà pourquoi notre nouveau groupe s’autoproclame « les SAF », Sans Airbnb Fixes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s